Parallèle avec femmesleaders.ch

Bilan_FL_Logo_Full-2

Lors de la table ronde "Que signifie réussir sa carrière ?", organisée par BPW Lausanne le 11 octobre, nous avons eu l'occasion de discuter avec Camille Andres.

Journaliste indépendante, Mme Andres fait partie de l'équipe qui a créé la branche femmesleaders.ch du magazine Bilan. Ce média cherche à parler des femmes dans le monde du travail. Nous avions eu plusieurs échanges via nos comptes Instagram (@femmes_leaders, @polyquity) et ce fut un plaisir de découvrir l'histoire de ce projet, pas si éloignée de la nôtre.

Mme Andres était journaliste indépendante depuis plusieurs années chez Bilan quand le journal a souhaité féminiser son public, particulièrement sur le site internet, ainsi qu'augmenter l'audience.

Grâce à la confiance de la rédactrice en chef, Myret Zaki, Mme Andres obtient carte blanche pour suivre ce projet. Il faut souligner que la possibilité d'avoir des fonds et peu de contraintes est rare dans le journalisme. Elle réunit une équipe composée du rédacteur en chef chargé du Web, Matthieu Hoffstetter, et une journaliste alors free-lance et désormais salariée au Temps, Célia Héron.
A ce stade, toutes les portes étaient ouvertes, certains points ont été décidés très rapidement :

  • Uniquement plateforme web
  • Charte graphique nouvelle et unique
  • Nouveau format

Alors que d'autres ont été plus débattus :

  • Le nom
  • Les sujets

Si la volonté initiale était de parler du Lifestyle autour du travail et proposer un nouvel environnement de travail, il a fallu segmenter pour cibler un public en accord avec la volonté initiale. Le sujet a donc été défini comme les femmes au travail.

Concernant le nom, 2 idées s'opposent. La première volonté est d'avoir un nom non-genré pour attirer également un public masculin. La deuxième volonté est d'utiliser une marque existante pour avoir un lancement plus rapide. Effectivement la marque Femmes Leaders est utilisée lors d'un numéro annuel spécial de Bilan destiné aux femmes. Il y a également une soirée spéciale Femmes Leaders by Bilan, regroupant des invitées très influentes. Cet événement est très prisé, il a lieu en mai, uniquement sur invitation et avec des sponsors importants. La 8ème édition, le 23 mai 2018, à Genève, a réunit le panel suivant : Sarah Höfflin- Médaille d’or ski freestyle JO 2018, Dagmar Maria Kamber Borens – Chief Operating Officer Credit Suisse, Nuria Gorrite – Présidente du Conseil d’Etat vaudois, Manuela Honnegger – Fondatrice du mouvement politique LALISTE, Rajna Gibson – Professeure de finance et directrice adjointe du GFRI de l’Unige, Marie-France Tschudin – Head Region Europe, Novartis Pharmaceuticals. Au vu de la force et de la notoriété de cette image, il a donc été décidé de conserver ce nom.

Pour équilibrer le message, le slogan choisit est fort et retranscrit la volonté de ce projet :

L'audace n'a pas de genre

Le contenu incite la société à "se bouger" en traitant des problématiques de politique publiques concernant l'égalité, et apporte aux femmes des compétences de leadership.

De notre côté une dynamique similaire se retrouve : nous avons eu beaucoup de soutien de la part de l'EPFL et de l'Agepoly pour créer notre projet avec très peu de contraintes. Les objectifs ont été clairs rapidement : ouvrir une discussion, sensibiliser par l'information et s'intéresser à la situation dans le monde du travail. Nous sommes également confrontés à la segmentation : nous nous concentrons sur les points qui peuvent concerner le campus alors que tant de sujets nous semblent importants ! Nous avons également eu un débat similaire pour le nom : d'un côté le souhait de ne pas genrer et de l'autre profiter du groupe EPFelles (ayant à l'époque déjà 700+ membres). Notre solution s'est trouvée lorsque nous avons décider de construire un projet complet avec deux associations.

Cette discussion enrichissante nous a permis de réaliser que nos projets complémentaires ont un parcours similaire. Nous avons hâte de suivre la suite des articles femmesleaders et vous les partager !