1000 femmes manager en 2030 - Impressions

Atelier d’innovation sociale

Ce mardi 5 juin s’est tenu à la Chambre Vaudoise du Commerce et de l’Industrie un atelier d’innovation sociale organisé par Softweb. Ce mini-hackathon a commencé avec une partie d’inspiration, avec diverses présentations.

Qu'est-ce que l'innovation sociale ?

Action d’inventer collectivement et mettre en oeuvre des solutions novatrices à des problèmes économiques, sociaux et environnementaux. Le but est de valoriser l’humain dans un cadre de transition sociale, repenser le travail associatif, améliorer la qualité de vie, ou encore créer de l’innovation de manière participative.

Pourquoi promouvoir les femmes dans l’économie ?
Afin de créer un cercle vertueux : plus de femmes actives peut aider à augmenter le PIB d’un pays (+9% aux Etats-Unis, +13% en Europe, +16% au Japon).

Quelques chiffres

  • Principe de l’égalité des salaires égaux inscrit en Suisse en 1981
  • Proportion de femmes au sein des exécutifs communaux en 2018 : 25%
  • En 2015, le projet de loi du Conseil Fédéral visait à atteindre 30% de femmes dans les conseils d’administration
  • Exemple d’entreprises ayant la parité parmi les postes de cadre en 2018 : Ikea, Sandoz

Business and Professional Women (BPW) Switzerland

Ce club fait partie du réseau mondial BPW qui représente 30 000 membres dans 93 pays. Leur but est d’obtenir un statut juste et égal à tous les niveaux en collaboration avec les hommes. Leur public se compose de toutes les femmes ayant la fibre entrepreneuriale ou souhaitant progresser dans la hiérarchie d’entreprise. Si ce groupe n’a pas d’affiliation politique, il fait du lobbying auprès de l’ONU et autres institutions européennes.
Leurs actions sont centrées autour de 2 axes :
Equal Pay Day
Afin de sensibiliser la population à l’écart des salaires, cet événement sert de vitrine pour exposer le nombre de jours de travail supplémentaires nécessaires pour que les femmes aient la même rémunération que les hommes. Le 24 février 2018, l’écart de salaire en Suisse était de 15.1%.
Afin de combattre cette situation, BPW a rédigé un argumentaire (disponible ici) avec beaucoup d’informations et de chiffres. Il demande notamment l’obligation d’un contrôle indépendant tous les 4 ans pour toutes les entreprises de plus de 50 employé·e·s.
Women on board
Le principe ici est de discuter des quotas de femmes dans les conseils d’administration. Il faudrait déjà 40 ans pour avoir l’égalité avec les quotas, sans eux, on ne l’atteindra jamais. L'argumentaire est disponible ici.
Le rapport Chilling de 2017 indique que les conseils d’administrations présentent 17% de femmes et les directions générales seulement 8%.
D'un accord commun parmi l'audience : «Je n’aime pas les quotas, j’aime leurs résultats».

Leur prochaine conférence européenne se déroulera en Irlande le 24 mai 2019.

SATW Swiss Tecladies

Toute la population est impliquée dans les technologies malheureusement les décideurs ne sont composés que de la moitié de la population. De manière générale, nous sommes en manque de personnes qualifiées dans ces milieux, alors le but est de motiver les jeunes à suivre ces voies.
Afin de motiver la relève et de l’espérer plus mixte, il est nécessaire d’améliorer la représentation féminine dans les milieux technologiques.
Les objectifs de Swiss Tecladies est de façonner l’avenir des femmes, changer les modes de pensées et de combler la pénurie de compétences. Pour les jeunes filles en particulier, il faut augmenter leur confiance en elles, développer leurs talents et augmenter leurs choix de carrières.
Leur programme se compose de 2 étapes :

  1. Défi en ligne (ouvert à tous) pour se rendre compte des impacts de la technologies et d’identifier les jeunes filles à fort potentiel dans ce milieu
  2. Parrainage des jeunes filles de 13 à 16 ans : le moment charnière pour leur parcours.

La première édition est en cours jusque Juillet 2019 en Suisse Alémanique, une prochaine édition est prévue de Mars 2020 à Juillet 2021 en Suisse Alémanique et Romande.

ONU Femmes

Leur travail a notamment permis l'établissement de 7 principes pour le renforcement des femmes dans l’économie. La subtilité est que ce guide est signé par le PDG des entreprises. Parmi les signataires, on peut trouver : Ikea, Axa Winterthur, Bank Coop, Firmenich, Freitag, Nestlé, Novartis, SIG, La Poste…
Le but de ces principes est d’attirer et de retenir les talents (consulter les principes). Un point intéressant de ces principes est que l'engagement concerne également l'utilisation de « pratiques permettant l’autonomie des femmes dans le développement, la chaîne logistique et le marketing ». Ainsi cela couvre les publicités ne véhiculant pas de comportements stéréotypés.

Quelques chiffres

  • Entre 40% et 50% des femmes en Europe a subi du harcèlement sexuel au cours de sa >vie professionnelle (dans les chiffres visibles)
  • Chaque minute, quelque part dans le monde, une femme meurt des suites d’une grossesse ou accouchement.
  • 1 homme sur 6 souhaiterait travailler à temps partiel.

Innovation Sociale

Les questions adressées pendant les travaux de groupes furent :

  • Comment arriver à des postes de haut management après 50 ans ?
  • Comment passer le coude du middle management vers le haut management, sans passer par un statut d’indépendant ?
  • Comment s’imposer dans un milieu d’hommes ?

Parmi les solutions abordées dans notre groupe (dernier sujet), nous avons évoqué des campagnes de sensibilisation par des affiches à disposer dans les bureaux, travailler sur la représentativité des femmes dans les médias exerçant dans ces milieux, établir une journée spéciale où tous les employé·e·s sont déguisés pour bouleverser les statuts homme-femme, …

Softweb_1-1